Communication bienveillante

Sur un plan personnel, La pratique de la Communication NonViolente m’a permis d’intégrer ce que j’ai appris avec l’ennéagramme, d’entrer en relation plus d’empathique avec les autres et aussi avec moi.

Sur un plan plus social, la communication bienveillante est un chemin possible pour faire évoluer ensemble, ce monde que nous habitons.

La communication commence peut-être simplement par le Silence :

pas le silence qui tait, qui bloque, qui tue.

Celui qui écoute, écoute vraiment, tend l’oreille et le cœur pour entendre ce qui n’est pas dit, qui n’ose pas se dire.

Etymologie du mot communication : du latin communicare, mettre en commun, faire part de, partage, dérivé de communis, commun.

La Communication NonViolente :

Son fondateur Marshall Rosenberg a écrit ce magnifique texte dans les années 1970 en préface de son premier livre sur la Communication Non Violente).

A partir de maintenant (From Now On )

A partir de maintenant,

je choisis de rêver mes propres rêves afin de pouvoir savourer pleinement l’exaltation mystique d’être humain.

A partir de maintenant,

je choisis de me relier aux autres de manière empathique afin de respecter pleinement l’expérience unique et sacrée que l’on peut rencontrer chez chaque personne à chaque instant.

A partir de maintenant,

je choisis de laisser mes actions découler de la communion avec la nature et de porter mon attention dans la direction qui soutient ce courant.

A partir de maintenant,

je choisis de prendre conscience des pensées déshumanisantes qui m’ont été inculquées par ma culture et de les empêcher de me pousser à agir de manière violente comme un robot.

A partir de maintenant,

je choisis de révéler ouvertement ce qui est vivant en moi, quand bien même les autres pourraient ne pas apprécier mon cadeau.

A partir de maintenant,

quand je revêts un titre qui me confère une autorité, je choisis d’être conscient que le fait d’atteindre une frontière avant les autres personnes ne justifie jamais le recours à des méthodes punitives pour les amener à me rejoindre.

A partir de maintenant,

je choisis de croire que la non satisfaction de nos besoins résulte d’un manque de dialogue et de créativité plus que d’un manque de ressources.

Ce texte est toujours d’actualité. Il me tient lieu de phare.

Accompagnement individuel

Ateliers en groupe

Page PrécédentePage Suivante